Amis motards pret pour une petite virée !!!

Ce n'est pas que pour les accros, donc si tu as de l'humour et que tu aimes la moto alors ce forum est fait pour toi !!!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les pneus français plus compétitifs que jamais !

Aller en bas 
AuteurMessage
suz'man
600 cm3
600 cm3
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 36
Localisation : kartindoor

MessageSujet: Les pneus français plus compétitifs que jamais !   Jeu 19 Mar - 9:15

C'est sur le sublime tracé de Portimao au Portugal que Michelin a présenté à la presse internationale son tout dernier pneu moto : le Michelin Power One. Ou plutôt ses derniers pneus car derrière la même appellation se cachent en fait 27 modèles ! Essai.

La Haute Couture clermontoise

Devant les 50 journalistes internationaux conviés à ce prestigieux lancement, l'équipe Michelin s'adresse naturellement en anglais. Mais pour qualifier sa toute nouvelle gamme de pneus sportifs, rien ne vaut l'élégance de la langue française : "This is "Haute Couture"", proclament d'emblée les responsables clermontois.

Ce qui se fait de plus beau, de plus raffiné - et de plus cher ? - en matière de pneumatique, de la Haute Couture "Made in France" - ou "Spain" ça dépend -, mais qui se veut "accessible à tous" via une offre pléthorique : 27 modèles de pneus, 16 formulations de gomme et 10 dimensions différentes !

"Nous voulions mettre dans ces nouveaux pneus un maximum de technologie (issue du MotoGP notamment) et proposer la gamme la plus étendue possible afin de répondre à tous les besoins", insiste Éric Leyval, responsable du développement des pneus moto à Clermont-Ferrand, siège du groupe.

Le développement des Power One, c'est...
# 3 ans de développement
# 35 000 tours sur circuit
# 130 000 kilomètres
# 350 versions de pneus évaluées
# 116 tests par des T° de 3°C à 54°C, sur sol sec ou mouillé
# plus de 30 circuits à travers le monde
# plus de 130 pilotes différents
# des motos de série ou des prototypes de plus de 200 ch
# 2958 pneus usés

Or dans le domaine du pneu sportif, réussir à convaincre l'ensemble des utilisateurs n'est pas chose aisée... "Il y a dix ans nous lancions le Pilot Race, un pneu très satisfaisant en compétition mais jugé trop élitiste par les pratiquants loisirs", admet Éric Leyval.

En 2005, le Power Race essuyait des critiques inverses : "son orientation était plus loisir, c'est comme ça, on va un coup à droite, un coup à gauche !", poursuit l'ingénieur français.

Ainsi, Michelin a décidé pour 2009 d'articuler toute sa gamme racing "Power One" en deux sous-catégories : d'un côté la gamme sculptée 17 pouces composée de 20 modèles proposés en 8 dimensions - et 9 gommes différentes - homologués pour la route, et de l'autre la gamme 16,5 pouces slick et pluie, disponibles dans 7 versions avec 2 dimensions et 11 gommes, développées pour un usage exclusif sur piste.


Tout ça se complique encore un peu lorsqu'on apprend qu'au sein de la première sous-catégorie - les sculptés - se cachent encore deux autres sous-catégories !

"La première est une version "circuit/route" qui sera appréciée des motards participant à des journées pistes mais roulant également sur route", explique Éric Leyval : "ce Power One intéressera également les écoles de pilotages à la recherche de pneus performants mais accessibles aux débutants".

En revanche, la seconde version du Power One sculpté 17 pouces, bien qu'homologuée route également, est entièrement vouée à la piste... "Attention, bien qu'ils se ressemblent comme deux gouttes d'eau, ils sont complètement différents", signalent les responsables français !

Ce sont donc, au bas mot, quatre types de pneus différents qui constituent la nouvelle gamme Michelin Power One. Faute de pluie, Moto-Net.Com a donc pu en tester trois sur le tracé tortueux mais ô combien plaisant de Portimao, dans le sud du Portugal. Découverte...

Le Power One 17" sculpté pour le loisir

"Nous allons aller crescendo lors de cet essai", nous annoncent les responsables de Michelin qui présentent leurs nouveautés au fur et à mesure des roulages. Ainsi commence-t-on par la découverte du Power One sculpté de 17 pouces, version "circuit/route ".

Essai Michelin Power One : Les pneus français plus compétitifs que jamais !

Ce pneu utilise une technologie déjà vue chez Michelin : le 2CT ou "Two Compounds Technology", inaugurée sur le Power Race en 2005 et décliné depuis sur les Pilot Power 2CT et Pilot Road 2 : la bande de roulement est constituée de gomme plus résistante au centre que sur les bords.

"Ses caractéristiques offrent le meilleur équilibre entre longévité d’une part et adhérence maximale sur l’angle d’autre part", rappelle Michelin. Difficile pour nous de le confirmer en seulement quelques tours de circuit, mais on peut en revanche se satisfaire pleinement de la transition entre les deux gommes lors des prises d'angles : ces dernières sont aisées et parfaitement progressives. Surtout sur la CBR600RR que Moto-Net.Com a choisi comme première monture !

Déjà disponible !
"Le Power One est disponible depuis le début de cette année", nous signale Gilles Elmoznino du service presse Michelin. En revanche pour les tarifs, il faut enquêter du côté des revendeurs. Car contrairement aux concessionnaires motos, les distributeurs de pneus sont libres de fixer leurs propres prix. "A priori, les tarifs des Power One 17" sculptés devraient se situer dans la même fourchette (entre +2 et +4% d'augmentation) que les Power Race qu'ils remplacent", nous livre notre interlocuteur : "et désormais avec Internet, on peut se faire une idée des tarifs pratiqués en quelques minutes". À vos souris, donc !

Grande nouveauté 2009, Michelin introduit sur l'ensemble de la gamme Power One (les 17" circuit/route mais également les 17" Racing et les 16,5" slicks) une nouvelle technologie baptisée SCT pour "Synthetic Component Technology"...

Comme son nom l'indique, cette "Technology" met en jeu de nouveaux ingrédients 100% synthétiques, censés offrir au pneu "une mise en régime ultrarapide". "Ces mêmes types de gomme étaient encore utilisés il y a 2 ou 3 ans en MotoGP", nous affirme d'ailleurs Éric Leyval.

Et le responsable en développement de poursuivre : "si le Power Race demandait un ou deux tours pour monter en température, le Power One lui ne demande qu'un ou deux virages". Michelin va jusqu'à assurer qu'on peut poser le genou dès le premier virage !

Petits joueurs, nous n'avons pas tenté d'attaquer dès le premier droit du circuit à la sortie des stands. Mais il est vrai que bien avant la fin de la première boucle, que ce soit sur la sympathique CBR600RR, la coupleuse KTM RC8 ou la rageuse MV Agusta F4 1078 RR, les gommes nous ont permis de prendre des angles conséquents.

Essai Michelin Power One : Les pneus français plus compétitifs que jamais ! Éric Leyval - Essai Michelin Power One : Les pneus français plus compétitifs que jamais !

Dès la première boucle, les Power One permettaient déjà de négocier à vive allure la grande courbe commandant la ligne droite du circuit - on peut en sortir à plus de 200 km/h ! -, sans craindre de perte d'adhérence ou de glissade à la Xaus (lire la fin de la seconde manche, Moto-Net.Com du 3 novembre 2008) !

Essai Michelin Power One : Les pneus français plus compétitifs que jamais !

Et sur l'angle maxi, le pilote bénéficie quasiment d'un pneu slick... "Pour rappel, c'est Barry Sheene qui fut le premier à remporter une course avec un slick, en 1977", rappelle Éric Leyval pour introduire la troisième trouvaille de Michelin : le NST pour "Near Slick Technology".

Le pneu est donc à 95% slick, les 5% de rainures servant principalement à "homologuer le pneu pour les championnats non slicks", explique-t-il. Ce ratio permet en outre au Power One sculpté de s'aventurer sur route.

Niveau grip, le Power One se montre donc largement à la hauteur, et bien couillus seront ceux qui le feront partir en glisse ! Les à-coups à la remise des gaz et le frein moteur conséquent du bicylindre de la RC8 n'ont pas surpris le pneu arrière, pas plus que la puissance du 4-cylindres de la F4 qui demande à être cravaché pour s'exprimer.

Quand au profil, il reste suffisamment rond pour ne pas rendre la moto trop nerveuse au moment de virer. Sa carcasse "pas trop rigide" participe activement à cette rapide mise en confiance : "encore une fois, le Power One circuit/route devait être facile", rappelle le responsable R&D de Michelin.

D'après le Bibendum, le segment du pneu sportif a augmenté de 90% en dix ans. Une tendance qui n'est pas prête de s'inverser et qui légitime à elle seule les efforts considérables de Michelin et de ses concurrents, investis dans le développement de ses pneus à la fois performants et accessibles !

Pendant la pause déjeuner, les mécanos Michelin s'activent : en 1 heure, les 22 motos vont changer de pneus pour chausser à notre retour des Power One de compétition. À première vue, les pneus sont identiques : mêmes dimensions, mêmes sculptures, même couleur et même nom... Mais il n'en est rien !

Essai Michelin Power One : Les pneus français plus compétitifs que jamais !

Certes, ces "nouveaux" Power One bénéficient eux aussi des technologies 2CT, SCT et NST... Mais Michelin les a affublés en complément des CPT et MCP ! Mais alors, "comment ça marche ?"... Michel Chevalet Michelin nous explique !

CPT est l'acronyme de "Competition Profil Technology" : il s'agit en fait d'un profil utilisé "en MotoGP en 2008" par la firme auvergnate pour accroître la surface de gomme au sol, notamment en phase de plein angle.

Essai Michelin Power One : Les pneus français plus compétitifs que jamais !

"Par rapport au Power Race, nous estimons le gain à 15%", nous précise Éric Leyval avant d'observer, schéma à l'appui, que "la surface de contact part de plus bas et monte plus haut".

L'objectif visé est "une meilleure adhérence en courbe, même lors de prises d’angle entre 45 et 60°, ainsi qu’une stabilité et une tenue de trajectoire maximisées". Et dans les faits, il faut avouer que ce pneu est particulièrement stable sur l'angle !

En contrepartie, il demande un petit temps d'adaptation s'agissant de la mise sur l'angle. Toutes choses étant égales par ailleurs - même piste, quasiment la même température extérieure, même CBR600 et même motard -, la version compétition du 17" se montre plus vive : la moto engage plus tôt et plus fort.


Dernière édition par suz'man le Jeu 19 Mar - 9:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
suz'man
600 cm3
600 cm3
avatar

Messages : 537
Date d'inscription : 04/08/2008
Age : 36
Localisation : kartindoor

MessageSujet: Re: Les pneus français plus compétitifs que jamais !   Jeu 19 Mar - 9:15

Toutefois, cette tendance à engager dans la courbe est vite intégrée. On se reconcentre, on hausse le rythme et on ne tarde pas à découvrir que les imperfections de la piste sont moins bien gommées sur cette deuxième version du Power One.

"Cela est dû au "Maximized Contact Patch" (voilà le fameux "MCP", NDLR) qui équipe le 17" compétition", explique à Moto-Net.Com Éric Leyval. C'est donc la seconde différence entre les Power One "circuit/route" et "compétition" : l'architecture : tandis que les pneus avant et arrière du Power One "circuit/route" possèdent trois nappes, le pneu arrière du "compétition" en possède quatre et le pneu avant cinq !

"Les experts gardent les freins plus longtemps et sur l'angle, et mettent les gaz plus vite... et sur l'angle toujours", note le responsable R&D. Or sans être "expert" du chrono, la différence est sensible : ce que l'on perd en confort, on le gagne en ressenti.

17 pouces circuit/route - Essai Michelin Power One : Les pneus français plus compétitifs que jamais ! 17 pouces compétition - Essai Michelin Power One : Les pneus français plus compétitifs que jamais !

C'est surtout au niveau du train avant que les infos remontent mieux : le guidon rebondit et se balade davantage ! "Il existe toutefois une version "V" du pneu avant : sa carcasse est plus souple que celles des versions A et B - de gommes plus ou moins dures -, certains pilotes le préfèrent ainsi", ajoute Éric Leyval.


Avec le Power One de compét', on va jusqu'à modifier ses trajectoires en "redécouvrant" certains passages de la piste, plus irréguliers qu'ils n'y paraissaient avec les 17" plus orienté loisir.

La cinquième session de roulage effectuée sur la redoutable Daytona 675 nous permet de confirmer les points forts de ce pneu : mise en température rapide, grip à toute épreuve et très bon compromis entre agilité et stabilité !

Pour les bons pilotes, le choix s'orientera donc sur cette catégorie 17" Compétition. En revanche, plus question de faire de la route avec : "même s'ils sont homologués, nous ne les conseillons pas pour un usage routier. Nous disposons de meilleurs pneus pour ça", glissent astucieusement les responsables de la marque !

Le Power One 16,5" : un air de HRC !

Pour la dernière séance d'essai, Michelin nous propose de chevaucher des CBR1000RR montées en Power One 16,5" slick. S'il avait plu, le Bibendum nous aurait naturellement fourni les versions 16,5" de pluie.

La Honda testée par Moto-Net.Com est équipée de commandes reculées, de carénages poly, d'un pot Akrapovic et d'un rapport final adapté au circuit : "sur ces deux modèles, on a ajouté une dent ou deux à la couronne", nous précise un mécano.

Et du coup, la Honda galope : plus de 270 km/h en bout de ligne droite et une roue avant qui quitte le sol en conservant les gaz dans les descentes... Un pur régal !

Comme la Supersport, la Superbike Honda excelle par sa facilité de prise en main et la douceur de son moteur. Équipée de jantes Marchesini et de Power One slick, la CBR prend même des airs de RCV (lire notre Essai exceptionnel Moto-Net.Com du 6 décembre 2005) !


À la fois vive dans les changements d'angle et stable dans les courbes, cette Fireblade et ses Power One "de MotoGP" permettent sans doute de faire descendre les chronos de manière non négligeable. Malheureusement, l'absence de transpondeur ne nous a pas permis de vérifier cette impression...

"C'est le plus haut niveau de performance disponible sur ces pneus", nous assure le Bibendum. La preuve : ces slicks de 16,5" profitent des toutes dernières technologies Michelin : le 3CT et l'AST !

Dérivé du 2CT, le 3CT permet aux plus fins compétiteurs de coller encore mieux aux particularités de chaque tracé. Et les plus malins l'auront deviné : alors que le 2CT met en jeu deux types de gommes sur le même pneu, le 3CT en met trois !

Ce qui entraîne inévitablement la naissance d'un nouveau terme : l'ASsymetric Technology ou AST ! "Associée au système 3CT (Three Compound Technology), elle permet de disposer des gommes différentes sur les bords droit et gauche du pneumatique, ainsi qu’une troisième gomme plus résistance au centre de la bande de roulement", dévoile Michelin.

"C'est une grande première pour un pneu de série", se félicite l'équipe clermontoise. Mais c'est un pneu de série réservé exclusivement à la compétition : n'allez pas chausser ce slick sur votre jante 17" - en forçant, paraîtrait que ça passe - pour faire une virée sur route !


Au cours d'une session de roulage de 20 minutes, la différence entre les gommes ne nous a pas sauté aux yeux, mais les pilotes engagés en championnat de Superbike italien et espagnol avec Michelin, eux, devraient en profiter pleinement !

Ainsi, le flanc le plus sollicité présente une gomme plus dure pour parcourir la distance souhaitée tandis que l'autre bénéficie d'une gomme plus tendre permettant une mise en température plus rapide. Et pour que le pilote s'y retrouve, les pneus sont flanqués d'une marque "AST +" du côté dur et "AST -" du côté tendre.

"On placera le flanc "+" du côté où le circuit tourne le plus et le "-" du côté où le circuit tourne le moins", traduit simplement Éric Leyval. Par exemple, sur le tracé de Portimao qui comprend cinq virages à gauche - deux seulement sont vraiment marqués - et huit virages à droite, on disposera le "-" à gauche et le "+" à droite.


Pour un circuit tournant dans le sens inverse, il suffira de retourner le pneu : "la structure n'est pas directionnelle, on peut l'utiliser indifféremment dans un sens comme dans l'autre", nous dévoile le responsable R&D !

Enfin, si la pluie s'invite le jour de la course, Michelin met à disposition des pilotes son nouveau Power One 16,5" Rain. Dans ce pneu constitué de la même et unique gomme - du "1CT", serait-on tenté d'écrire ! -, le silice vient remplacer "les charges en noir de carbone".

"Cette "Silica Rain Technolgy" ou SRT est exactement ce que nous utilisions sur les pneus pluie de MotoGP en 2007", renchérissent les ingénieurs du Bibendum qui n'en finissent pas d'innover...

Michelin innove à tous les étages !

Résumons : un Power One de 17" sculpté pour le loisir, un Power One 17" sculpté pour la compétition - indice A, B ou C pour l'arrière et A, B ou V pour l'avant -, un Power One 16"5 slick et un Power One 16"5 pluie...

Ross Shields - Essai Michelin Power One : Les pneus français plus compétitifs que jamais !

"Choisir un Power One est difficile", avoue à Moto-Net.Com Ross Shields, responsable marketing "Monde des pneus moto hautes performances". "De tête comme ça, nous somme peut-être deux ou trois chez Michelin à pouvoir le faire !"

C'est pourquoi ces deux ou trois personnes se sont enfermées pendant une semaine dans leur bureau afin de créer une base de données permettant de faciliter la tâche des pilotes. Michelin innove donc aussi au niveau des services offerts aux clients - oui, c'est gratuit -, car "les progrès ne sont pas seulement au niveau des gommes", observent les ingénieurs français.

Ainsi, sur www.michelinpowerone.com, le Bibendum choisit pour le pilote le pneu correspondant à ses besoins. Il suffit de sélectionner six critères : la marque de la moto, son modèle, son utilisation et, si besoin, le type de pneu souhaité (slick ou sculpté), le type de circuit et les conditions de piste.

"Ce "Tyre Guide" Michelin permet en 10 secondes de trouver l’accord parfait parmi 27 pneus et 16 gommes différentes, soit la solution parfaite pour chaque course, parmi pas moins de 867 possibilités !", déclare le manufacturier français.


Or la base de données ne sera pas immuable. "Cette famille de motards est très présente sur le web : les pilotes aiment échanger leurs avis et se donner des conseils à travers les blogs et les forums", constate Ross Shields.

"Nous y serons attentifs et si les internautes nous font remarquer qu'à Lédenon il vaut mieux mettre un A à l'avant et un B à l'arrière sur tel type de moto et dans telles conditions, alors on étudiera le cas et on modifiera si besoin est nos recommandations sur le mini site", prévoit le responsable marketing. Le Bibendum court toujours...

"Michelin aime la compétition", insistent les responsables de la marque française. Or ce que le Bibendum recherche avant tout dans la course, c'est de "se mesurer aux autres pour progresser".


Le Mondial Superbike et le MotoGP étant tous deux devenus des championnats monomarques - en ce qui concerne les pneus, bien sûr -, le manufacturier s'est donc naturellement tourné vers l'Endurance mondiale qui représentera désormais sa vitrine technologique (lire Moto-Net.Com du 5 février 2009).

Jean-Philippe Weber, responsable de la compétition moto chez Michelin, expose les faits : "quand il fait 6 ou 7 °C, qu'il pleut et que deux motos seulement tournent sur la piste, il peut être difficile pour l'équipe de développement de trouver la motivation nécessaire".

Jean-Philippe Weber - Essai Michelin Power One : Les pneus français plus compétitifs que jamais !

"Nous avons donc décidé d'engager une moto en championnat du monde d'Endurance", enchaîne le français, "car en course on n'aura pas le choix, il faudra y aller !"

La CBR1000RR en question ne sera pas équipée du même nombre de capteurs que les cinq autres motos de développement, mais elle restera pour Michelin un véritable laboratoire de recherche. "Le mot d'ordre pour nos pilotes sera de ne pas tomber, de ne pas prendre de risques afin de remplir leur mission première : récolter le plus d'infos possibles sur l'ensemble de la course", prévoit Jean-Philippe Weber.

Pour la première fois de son histoire donc, Michelin se lance dans le championnat du monde d'Endurance avec une moto portant ses couleurs. Au guidon de cette Honda n°63 se relaieront trois pointures : William Costes, Hugo Marchand et Josep Monge.

Josep Monge, William Costes et Hugo Marchand - Essai Michelin Power One : Les pneus français plus compétitifs que jamais !

Le nom de cette fine équipe ? La "Power Reseach Team", qui sera épaulée dans la préparation de la machine par Jean-François Daffix, concessionnaire Honda à Aubières. "Il s'occupe de nos motos de tests depuis 2007", précise Jean-Philippe Weber (l'année où Michelin a troqué ses R1 de tests contre les toutes nouvelles CBR1000RR).

"La Fireblade venait d'arriver, nous savions que Honda devait frapper un grand coup, donc nous avons choisi ce modèle pour 2008 et nous continuons avec elle en 2009", explique le responsable de la compétition interrogé par Moto-Net.Com sur les raisons de ce choix.

L'équipe Michelin ne s'engage donc pas en premier lieu pour la gagne : "Honda France et le team Yamaha Austria sont là pour faire des résultats avec nos Power One". On surveillera donc de près les évolutions de ces deux teams : le premier au Bol et au Mans, le second sur l'ensemble de la saison... Restez connectés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les pneus français plus compétitifs que jamais !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amis motards pret pour une petite virée !!! :: Trucs & Astuces :: Entretiens moto-
Sauter vers: